Littératuerie, Mortel
comment 1

La Trompette de Louis

 » Monsieur s’est fait biberonner à la musique, Monsieur a popularisé le jazz, Monsieur est virtuose, Monsieur fait du cinéma, Monsieur s’insurge contre le racisme, Monsieur a une belle voix, Monsieur voit la vie en rose, Monsieur est le roi de l’impro, et bla bla bli et bla bla bla, moi aussi je sais faire du scat ! Mais Monsieur a aussi fait des bêtises hein, monsieur a fréquenté les maisons de corrections, monsieur a même flirté avec des cornets, ha !

Comment je sais tout ça ? Mais Satchmo c’est moi qui l’ai pistonné, nom d’un pavillon baveux.

Comment ça qui j’suis ? Mais sa Trompette, tu me pompes l’accord avec tes questions.

Puisque tu sembles suspendu à mes lèvres je vais te fanfaronner la VRAIE histoire de Louis Armstrong. D’ailleurs j’étais suspendue aux siennes pendant une bonne partie de sa vie, alors qui pourrait être mieux placé que moi, hein ?

Je sais envoyer un contre fa sur les docks de la New Orleans jusqu’à big Apple, mais Magali maîtrise les ctrl A sur les .doc de son petit Apple, ce sera donc elle qui composera la partition de mon blabla. Voilà que je scatte encore. Loulou tu déteins sur moi. »

Quel immense privilège de dessiner cette histoire-là, et quel immense honneur de voir ses dessins publier chez Glenat. Merci Marie-Amélie, merci Romy, merci Magali.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *