Mon Melun qui tue, Mortel, Tuer le temps
comments 2

Il n’est pas encore minuit

Ou pourquoi, cher Orelsan, tu ne vas plus détester les fêtes de famille.

Et il serait temps, parce qu’entre le noël des copains catégorie wesh-wesh-la-famille le 5 décembre, le noël du CE comme une réunion de lointain cousins le 15, le petit noël du noyau cellulaire le 24, le noël menu maxi Best of family XXL le 25, wesh-wesh-la-famille qui débarque à nouveau le 31 pour la St Sylvestre, le noël à retardement avec la belle famille le 6 janvier et tiens en même temps on va fêter l’anniv’ de mamie ( c’est dans un mois, mais au cas où…), et la galette ! Tu ne peux pas continuer d’enchaîner les défaites de famille.

Viens donc t’attabler en notre compagnie XY, les spécialistes des festins généalogiques, les saltimbanques des smala party, les virtuoses des fêtes de famille. Oui pour y survivre c’est une prouesse, je te l’accorde mieux vaut être un sacré acrobate. On frôle les pugilats consanguins, on jongle devant les cadeaux ratés, on tremble face aux secrets de famille, à la gastro auditive, ou l’encéphalorectomie contagieuse… Mais lorsque tu maîtriseras enfin tout cela, tu verras l’autre visage de ces fêtes : ne plus avoir peur de tomber, parce qu’il y aura toujours une ou deux paires de bras pour t’accueillir. Oui, c’est du haut de tes acrobaties, que le vivre ensemble prendra tout son sens. Plonge dans les yeux de Murielle, n’ait plus peur du vide. Tu y nageras peut être dans un océan de bonheur. Parce qu’elle a juste un regard différent. Et c’est si puissant ces regards discordants dirigés ensemble dans la même direction … le dernier blinis de terrine de foie de volaille.

INPEM_60x200-ok

Cette orgie acrobatique s’est terminée par un swing digestif au théâtre Sénart. Merci la Cie.  Si tu cherches bien tu pourras me trouver ici

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *