Mon Melun qui tue, Mortel
comments 3

ROSAS DANST ROSAS

COVER_ROSAS

Mardi dernier, dans mon théâtre de Banlieue, j’ai nommé le théâtre Sénart, j’ai découvert un chef-d’oeuvre d’Anne Teresa De Keersmaeker – attend je te resitue, cette meuf est une figure majeure de la danse contemporaine, le festival d’automne lui consacre un portrait cette année avec pas moins de 11 pièces jouées partout en Ile-de-France retraçant son parcours – J’ai eu la chance de voir : Rosas danst Rosas, pièce éponyme de la compagnie Rosas, créée en 1983. 4 danseuses, 4 mouvements, 2 compositeurs, 1h40.

J’ai eu l’impression de me trouver devant le tableau d’un grand maître de l’art contemporain. Tu vois ? Tu trouves ça beau, on te demande ce que tu en penses mais ton jugement est si trivial et anecdotique face à une telle oeuvre que tu préfères te taire. En plus moi la danse contemporaine j’y bite que dalle. Double raison de la boucler. Alors j’ai bouquiné des articles et critiques pour comprendre un peu son travail et en parler intelligemment. J’ai lu des histoires d’amorce de trame narrative, de silence qui se déploie comme une matière malléable, de curieux effet de distorsion, de tension courante entre l’abstraction et l’incarnation… Putain j’y bite toujours que dalle.

Bon je vais tenter de t’en parler avec mes mots. Non mes dessins. Il y a une chose qui m’a particulièrement touchée : Anne Teresa s’est inspirée de petits gestes du quotidiens et répétitifs pour chorégraphier sa pièce. Main dans les cheveux, rectifier sa tenue, plisser le vêtement froissé, se redresser, dénuder son épaule, croiser les jambes, prendre sa tête dans ses mains

RDR_EXEMPLES

Des petits gestes tantôt (pardon mais j’adore ce mot : « tantôt » c’est beau) tendres, tantôt (vraiment beau) agressifs. Des petits gestes intimes, expressifs, qui nous rendent si similaires et pourtant si différents dans leur accomplissement individuel. Tiens quand tu te passes la main dans les cheveux par exemple. On le fait tous, mais pour des tas de raisons différentes. 

RDR_GESTE

Tout cela me parle parce que c’est exactement ce que je tente de faire dans mes dessins. M’inspirer du petit quotidien plan plan mais marrant pour en dessiner le plan. J’ai donc décidé de décortiquer à ma sauce cocktail chaque mouvement de la célèbre seconde partie. Parce que j’adore l’idée que derrière une oeuvre en apparence super pointue se cache peut-être une histoire super cul-cul ?

RDR_COMPO

Et maintenant que tu maîtrises la choré, rdv sur rosasdanstrosas.be pour poster ta vidéo !

Tu trouves ça mortel ? Pin on PinterestShare on FacebookTweet about this on Twittershare on Tumblr

3 Comments

  1. Mais quel talent!!! J’ai envie de me remettre à danser Ahah… Merci pour ces quelques pas de chorégraphie très inspirants!!
    Douce journée.

  2. sarah de melun says

    Waouh !!!!! et maintenant tu vas nous dégoûter d’avoir raté des spectacles de dingue !
    C’est super beau ces mots, ces tantôts, ces dessins aussi expressifs que s’ils dansaient sur scène ! Par contre je te défie de faire la boucle A ou E dans un TER en grève sans te prendre des coups !
    Et j’adore le site internet de la choré où tout le monde se poste en train de danser… c’est génial ! Merci

    • youliedessine says

      Ouiii t’as vu ! Allez viens se fait notre video des boucles A et E dans le Paris-Montargis de 18h32, ça va être une performance de dingue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *